Air Sénégal, vers une descente aux enfers !

    9
    0

    Entre taire la vérité, pour éviter de ternir l’image de Air Sénégal et la claquer par patriotisme, pour mettre le point sur le i, notre choix n’est pas hésitant. D’autant que le Président Sall, ambitionnant de “s’airligner” sur la Ram chérifienne ou Air Côte d’Ivoire, avait entrepris de mettre sur pied une compagnie de référence, investissant plusieurs milliards du contribuable à cet effet.

    Vol aveugle

    Mais, faisant dans la précipitation concurrentielle, les responsables de la compagnie aérienne ont ouvert la ligne Dakar-Milan, alors celle Dakar-Paris se friturait d’irrégularités, comme en ce samedi 13 mars où le vol Dakar-Paris n’est parti que le lendemain dimanche à 6 heures , avec des passagers qui ont des heures durant, trimballé leur ire d’insatisfaits d’un service qu’ils avaient gracieusement payé. Tout comme les passagers qui, devant rallier Paris ce 14 mars, ont été vulgairement renvoyés chez eux, à l’ère des TIC où un chat ou sms leur aurait évité un déplacement inutile à l’AIBD distant de la capitale dakaroise d’une bonne cinquantaine de kilomètres et les aurait informé de leur convocation pour ce lundi.

    Incompétence

    C’est dire que la compagnie qui devait faire du Sénégal un hub dans le domaine de l’aviation est en passe de prendre du plomb d’incompétence dans l’aile.

    Et pour cause, outre ces dysfonctionnements en l’air, au sol, la concurrence est sur un lit de déloyauté entre agents. Si les Sénégalais avaient exigé le départ de Philippe Bohn pour une préférence nationale, les soucis n’ont pas disparu avec l’arrivée du nouveau directeur qui ne semble pas avoir le profil du poste. D’ailleurs, beaucoup de professionnels ont quitté le projet.

    Abus de confiance

    Et comble d’amateurisme, pour les vols sous-régionaux, Air Sénégal fait payer des billets pour des directs, comme Dakar-Abidjan, et à l’enregistrement, sert aux passagers une escale à Bamako, sans autre forme d’élégance marketing.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here