Guinėe/Sanguiana (Kouroussa) : le sous-préfet chassé par des jeunes en colère

    11
    0

    Les jeunes de la sous-préfecture de Sanguiana, une localité située à 40 kilomètres de la ville de Kouroussa, en ont marre de leurs autorités. Après avoir chassé le sous-préfet, Sayon Keïta, ils exigent aussi le départ du secrétaire général de la sous-préfecture ainsi que du commissaire de police de la localité. Ces responsables sont accusés de mauvaise gestion et de complicité, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kankan.

    Rien ne va plus entre la jeunesse de Sanguiana et les autorités locales. Samedi dernier, 13 mars 2021, plusieurs jeunes de cette localité ont investi les locaux de la sous-préfecture. Ils ont chassé le sous-préfet, Sayon Keïta, plus connu sous le sobriquet Angloma, avant de cadenasser la porte. L’administrateur territorial est accusé de gestion opaque, mais aussi de diviser les communautés de la sous-préfecture.

    « Si vous voyez qu’on ne l’aime pas, c’est parce qu’il ne fait pas un bon travail. C’est son travail qu’on n’aime pas. Après les travaux réalisés par l’ANAFIC (Agence Nationale de Financement des Collectivités), il n’y a aucun autre travail effectué ni par la sous-préfecture, ni par la mairie. Que ce soit à Sanguiana centre ou dans les districts, rien n’est fait. Et le sous-préfet a divisé la population de Sanguiana », Famoro Djaka Camara, responsable des jeunes grognards.

    En plus du sous-préfet, le secrétaire général de la sous-préfecture et le commissaire de police de la localité sont également dans le collimateur des jeunes de Sanguiana. « Il y a plusieurs personnes qui sont ici, dont nous ne voulons pas : le sous-préfet, le commissaire de police et le secrétaire général de la sous-préfecture. On ne veut pas les voir ici, parce qu’ils ne font pas ce que la population veut.

    Ils veulent diviser pour régner et chercher leur profit. Quand on va à la sous-préfecture pour demander à quoi sert l’argent qui rentre, personne ne nous répond. C’est pourquoi on ne veut même pas voir le secrétaire général, parce que rien ne rentre et rien ne sort à son absence », ajoute Famoro Djaka Camara, joint au téléphone.

    Chassé de son bureau samedi dernier, le sous-préfet Sayon Keïta aurait quitté Sanguiana pour une destination inconnue. Son numéro de téléphone est pour le moment injoignable. De son côté, le préfet de Kouroussa, Souleymane Keïta, n’a pas voulu se prononcer sur le sujet avant d’échanger avec les parties concernées.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here