Recrutement de nervis : “Barth, tu mens !”, Aly Mané répond

    15
    0

    Dans une publication largement relayée sur les réseaux sociaux, Barthélémy Dias accuse Aly Mané, Maire de Paoskoto, d’avoir recruté des nervis, lors des récentes manifestations qui ont eu lieu un peu partout au Sénégal.

    Ce, suite à l’arrestation d’Ousmane Sonko, le 3 mars, et libéré le lundi 8 mars. Des accusations battues en brèche par Aly Mané. Voici l’intégralité de sa déclaration.

    “Depuis quelques jours, un homme politique très connu pour son propos violent, injurieux, menaçant et la plupart du temps léger, se met à diffuser des propos calomnieux et accusatoires sur d’honnêtes citoyens dont ma modeste personne.

    ‘’En effet, M. Barthélémy Dias, pour ne pas le nommer, coutumier des faits de diffusion de fausses nouvelles, a soutenu des propos m’imputant une responsabilité dans le recrutement de nervis.

    Cette affirmation gratuite, grotesque, fallacieuse et puérile, pue le mensonge, l’affabulation et la manipulation.

    ‘’Dès lors, il me revenait, au nom de la vérité, de saisir, par mes conseils, des voies de droit pour le mettre devant ses responsabilités, afin que nul n’en ignore.

    Il est de notoriété publique et à partir des faits irréfutables, que cet énergumène est l’incarnation typique de la violence verbale, physique avec son corollaire de conséquences dommageables.

    ‘’N’est-il pas constant de le voir tout le temps entouré de gros bras, de sbires, donc de nervis armés. Tout le monde, au Sénégal, sait que c’est lui qui entretient, organise et lâche des nervis contre d’honnêtes citoyens.

    ‘’Souvenez-vous, il y a de cela quelques années, le sieur Barthélémy Dias commettait des voies de fait soutenues par un propos d’une violence inouïe, tout en saccageant nos panneaux publicitaires dans sa commune.

    ‘’Depuis lors, ce monsieur est enragé par la haine et la jalousie qui l’amènent aveuglément à vouloir en découdre avec moi et porter atteinte à mon honorabilité.

    ‘’Barth, tu sais que tu mens, comme tu as menti sur l’assassinat de ce jeune Ndiaga Diouf qui restera sur ta conscience éternellement. Je vous conseille d’aller voir un psychologue pour éviter le psychiatre.

    ‘’En définitive, il me reste une chose à vous dire : «Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance, vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.»

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here