Salle de vente de Dakar : Un vigile et son jeune frère accusés d’avoir volé 105 iPhones et une somme de 10 millions

    12
    0

    Attrait à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi 30 septembre respectivement pour répondre des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction, les nommés Souleymane Baldé et Aliou Sow ont finalement été relaxés par le juge au bénéfice du doute.

    Dans la nuit du 30 au 31 août 2021, le magasin de Pape Loum situé à la Salle de vente, plus précisément à la rue Tolbiac, a fait l’objet d’un cambriolage.
    Les malfaiteurs qui sont entrés par la fenêtre, ont emporté un montant de 10 millions de francs cfa et 105 téléphones portables de marque IPhone dont on ignore la valeur exacte.

    Dans la matinée du 31 août, le plaignant après avoir constaté les faits, s’est rendu à la brigade de recherche de Dakar pour porter plainte contre X. Toutefois, l’ouverture d’une enquête a permis d’interpeller les prévenus Souleymane Baldé et son petit frère Aliou Sow comme principaux suspects.

    À la barre, le prévenu Souleymane Baldé a nié les faits qui lui sont reprochés, déclarant avoir toujours respecté ses engagements vis-à-vis de son patron depuis qu’il travaille avec lui. « Chaque nuit, il effectue (son patron) des rondes pour voir si je dormais ou pas. Et quand, il me surprend en train de dormir, il ôte la somme de 5 000 francs Cfa sur mon salaire.

    Le jour des faits, j’assurais la garde de 19 heures jusqu’à 6 heures du matin. Mais à un moment donné, j’ai quitté mon poste pour aller chercher de l’eau dans nos services. Avant de partir, j’ai appelé mon petit frère pour qu’il prenne le relais pendant 5 minutes.

    Le voleur s’est introduit par la porte de derrière du magasin. Parce que je suis tout le temps à mon poste durant mon service. Le seul moment où j’ai quitté, c’est mon petit frère qui m’a remplacé. Par la suite, je suis revenu tranquillement faisant le thé avec lui. Je n’ai remarqué personne qui s’est approché du magasin et je peux vous jurer que nous sommes innocents », s’est-il défendu.

    À son tour, l’autre mis en cause, Aliou Sow, confirme les déclarations de son frère aîné Souleymane Baldé.

    La partie civile qui n’a pas comparu devant la barre, avait soutenu à l’enquête préliminaire qu’il avait trouvé les portes du magasin fermées sans aucune effraction, Cependant, il avait souligné qu’une barre de fer de la grille d’aération située à l’étage a été cassée.

    Selon le substitut du procureur, les infractions visées contre les prévenus ne sont pas établies. Il estime que les voleurs n’ont pas été clairement identifiés par les caméras de surveillance. Il n y’a pas assez d’éléments qui assoient leur culpabilité.

    Sur ce, le parquet sollicite du tribunal qu’il les renvoie des fins de poursuite ne serait-ce que pour le bénéfice du doute.

    Finalement, le juge a suivi le réquisitoire du procureur et a relaxé les prévenus sans peine ni dépens…

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here