ACTUALITÉSSanté et Bien-être

Covid-19 : Les risques des prélèvements nasopharyngés dévoilés

Ils sont jusqu’à présent le principal outil de dépistage du Covid-19. Les prélèvements nasopharyngés, pratiqués pour les tests PCR ou les tests antigéniques, ne sont pas sans risque, souligne jeudi 8 avril l’Académie nationale de médecine dans un communiqué.

Ils sont jusqu’à présent le principal outil de dépistage du Covid-19. Les prélèvements nasopharyngés, pratiqués pour les tests PCR ou les tests antigéniques, ne sont pas sans risque, souligne jeudi 8 avril l’Académie nationale de médecine dans un communiqué.

Ils sont jusqu’à présent le principal outil de dépistage du Covid-19. Les prélèvements nasopharyngés, pratiqués pour les tests PCR ou les tests antigéniques, ne sont pas sans risque, souligne jeudi 8 avril l’Académie nationale de médecine dans un communiqué.

L’institution recommande ainsi que les prélèvements nasopharyngés soient pratiqués par “des professionnels de santé formés pour la réalisation de ce geste”. Pour les enfants, elle préconise les prélèvements salivaires.

Elle met également en garde sur l’utilisation des autotests, qui doivent arriver en pharmacie à partir du 12 avril. Ceux-ci ne nécessitent pas un prélèvement aussi profond que les autres, mais l’Académie recommande d’alerter les utilisateurs sur le fait que “l’auto-prélèvement peut exposer à de faux négatifs lorsque l’écouvillonnage est trop timide et superficiel, mais peut aussi devenir dangereux lorsque l’écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction”.
AFP

A lire aussi   Solutions à la frigidité

Articles similaires

Loading...
Bouton retour en haut de la page