votre pub ici

Allemagne : Mouhamed Dramé abattu de 5 balles, mauvaise nouvelle pour les policiers

0

Le procès des policiers impliqués dans la mort de Mouhamed Dramé, le migrant sénégalais abattu à Dortmund en août 2022, a débuté devant le tribunal de la ville allemande ce mardi 19 décembre. Les cinq agents accusés comprennent deux femmes et trois hommes, dont le tireur, Christoph Krekeler.

Le tireur, Christoph Krekeler, fait face à des accusations d’homicide involontaire. Trois de ses collègues sont accusés de coups et blessures graves, tandis que le chef de l’opération fatale est inculpé d’incitation à des coups et blessures graves.

Selon Les Échos, qui a annoncé le début du procès, le parquet a été sévère avec les accusés. Le procureur principal, Carsten Dombert, estime que l’intervention de la police était « illégale » et que les tirs représentaient « une erreur de jugement fatale ».

Le parquet, cité par Les Échos, détaille les circonstances : « Lorsque la police est arrivée dans la cour de l’église le 8 août 2022, le Sénégalais se tenait debout, apathique, face à un mur, tenant un grand couteau (lame de 20 cm) contre son ventre. Le jeune venait tout juste de sortir de l’hôpital psychiatrique car il avait exprimé à plusieurs reprises des intentions suicidaires. »

En se basant sur le journal de bord de la police, le procureur reproche aux policiers deux choses : ils n’auraient pas demandé de manière « spécifique » au jeune migrant (16 ans) de ranger le couteau qu’il tenait, et ils ne se seraient pas identifiés en tant que policiers (les deux premiers officiers déployés sur les lieux étaient en civil).

Après avoir été aspergé de gaz poivré et touché par deux décharges de Taser, Mouhamed Dramé a été abattu de cinq balles (sur six tirées) d’une mitraillette. Il est décédé trois heures plus tard à l’hôpital.

A lire aussi   Almadies: L'incroyable réflexe de Assane Diallo, après avoir volé près de 11 millions F CFA

Le procès reprendra le 10 janvier prochain, date à laquelle les policiers accusés devraient témoigner, selon Les Échos.

 

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
commentaires
Loading...

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite